Occulte : Histoire et conspiration à Salem - 2015

 

Occulte : L’origine de la puissance est cachée, mais les effets sont contrôlables

 

secret – clandestinité – mystère – parallèle – noirceur…

 

Dans la démarche de pensée de l’Occulte, le corps humain se compose de 7 parties :

1- le corps physique

2- le corps éthique, vital ou dynamique

3- le corps astral, anémique, émotionnel ou psychique

4- le Moi

5- le Moi-spirituel

6- l’Esprit de Vie

7- l’Homme-Esprit

Cette septuple division représente pour l’occultisme uniquement le résultat d’une observation supérieure.

 

Projet Occulte

 


 

Pour l’occultisme, trois cadavres successifs existent :

-> le physique : enveloppe corporelle faite de matière.

-> l’éthérique : rayonnement non homogène autour du corps et non visible à l’oeil.

-> l’astral : entoure l’être humain et est animé d’une aura. Il regroupe l’ensemble des émotions que nous ressentons.

 

Projet Occulte

 


 

Passage de l’Exode 22:18 « tu ne laisseras point vivre la magicienne » : Faisant référence à la condamnation de toute pratique de la sorcellerie.

 

Arrêtons-nous à l’histoire des Sorcières de Salem :

De multiples personnes ont été accusées de sorcellerie en 1692, condamnées et exécutées dans le Massachusetts (États-Unis).

Les trois premières femmes accusées officiellement de sorcellerie le 1er mars 1692 furent Sarah Good, mendiante sans foyer; Sarah Osborne, épouse d’un domestique et Tituba, esclave noire et mises en prison. Suivi de Bridget Bishop, première condamnée à mort, le 02 juin, puis pendue le 10 juin.

Les 29 et 30 juin, Rébecca Nurse, Susannah Martin, Sarrah Wides, Sarah Good et Elisabeth Howe furent condamnées et pendues le 19 juillet. Au 19 août, c’est au tour de Georges Jacobs, Martha Carrier, le révérend George Burroughs, le fermier et restaurateur John Proctor et John Willard.

Durant le mois de septembre, 13 femmes et 2 hommes furent condamnés et pendus. Au cumul de cette année, une trentaine de personnes fut exécutée, d’autres moururent en prison. Ce massacre naissant d’un souhait d’amusement de deux jeunes filles termina grâce à la décision d’arrêt de la procédure du gouverneur royal du Massachusetts. Les procès en sorcellerie s’achevèrent ainsi en octobre 1692 et les accusés furent peu à peu libérés jusqu’au printemps suivant.


Projet Occulte

 

Second article sur la thématique Occulte

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.