Accueil > Recueil d’écriture > Le m’as-tu vu

D’action à conséquence

Écho du vide

À l’opposition de mon expression,

J’ai culbuté votre pensée étriquée.

À votre raison, j’ai été pendu,

Mes lettres d’écorché décrochées.

À nu, vous m’avez défroqué,

Mes entrailles souillées sont en peine.

De cet instant, larme en joue,

Le gouffre m’est séducteur et la pensée est profanée.

Je t’ai vu, le m’as-tu vu,

Loin de moi ce sourire, sans fausse note.

Fardeau du trop, croyance d’ailleurs,

Où la chaise bascule et le corps se raidit.

Je vous écoute, je vous oublie,

Mon esprit libre vagabonde.

De contemplations à putréfactions,

Le glas chante aisément.

Quand mon tour viendra, lorsque mon corps sera vide,

Entreposé dans la boîte massive, à l’écoute des vers,

Mon cher, ma chaire, ma poussière,

Mes derniers maux seront les vôtres.

La vie de façade, fissures à l’âme,

Je suis le fossoyeur des faux semblants,

Je rêve au devenir, sans martyr.

2019

Effeuillez le recueil d'écriture